Fangio au volant de la Ferrari D50, par Mario de Biasi

 
Vendu !
 

300,00

  • Date : 1956
  • Photographe : Mario de Biasi (1923-2013)
  • Type : tirage argentique noir et blanc
  • Etat : bon. Bord gauche et coins supérieurs légèrement émoussés. Trace d’un pli dans le coin inférieur droit de la marge.
  • Dimensions : 16×24, hors marge inférieure

Vendu !

Description

C ‘est une belle histoire et un moment de fair-play que le photographe Mario de Biasi a immortalisé sur cette photo. Le pilote argentin Juan Manuel Fangio s’apprête à reprendre la course sur le circuit du Grand Prix de Monza, au volant de la Ferrari D50 de son coéquipier britannique, Peter Collins.

Nous sommes le 2 septembre 1956, à Monza, en Italie, à la fin de la saison de Formule 1. Les deux hommes sont, l’un ou l’autre, en mesure d’être sacré champion du monde. Malheureusement, l’argentin Fangio est contraint à l’abandon sur problèmes mécaniques. Collins voit alors augmenter ses chances de décrocher le titre suprême.

Mais le fair-play va changer la donne. A l’occasion d’un arrêt au stand Ferrari, le pilote britannique décide, après discussion avec le manager de Fangio, de céder sa voiture à son coéquipier argentin. Un geste généreux qui permettra effectivement à Fangio de récolter les quelques points nécessaires pour devenir champion du monde de Formule 1. Pour la quatrième fois de sa carrière.

Quand Mario de Biasi appuie sur le déclencheur, Fangio, visage tendu, s’apprête à reprendre la course. On sent bien que tout va très vite. Mario de Biasi est bien placé. Le photographe italien a tout juste le temps de faire le point sur Fangio et sa Ferrari D50, tandis qu’au second plan chaque personnage résume l’ambiance de la course.

De gauche à droite, il y a ce personnage en costume, mains jointes, qui encourage Fangio. Puis ce policier italien, stoïque, qui fait son travail. A ses côtés, l’un des membres de l’écurie Ferrari (peut-être le mécanicien de Fangio), puis cet homme au béret, en combinaison de mécano. Et en bout de ligne, cette silhouette aux allures de Peter Collins, casque en main et lunettes autour du cou.

Au final, on sent dans cette scène toute la tension et l’enjeu de la course. Un climax qui en fait une belle photographie vintage de Formule 1 et de l’histoire du sport automobile.

Ce tirage argentique original, diffusé en 1956 à la suite du Grand Prix de Monza, est crédité par un timbre humide au dos. Il porte la mention Mario de Biasi. Une légende manuscrite figure également au verso, mais avec une erreur quant à l’identité du personnage qui salue Fangio avant son départ…

Nota

Cette photographie de Fangio par Mario de Biasi vous sera livrée sous un passe-partout de dimensions standards, et prête à être encadrée.

La vue 02 ci-dessus est une suggestion de présentation pour vous donner une idée du rendu final après encadrement.

Réf. : 121118220152 Catégorie : Étiquettes : ,