Robert-Jean Chapuis : mannequin sur un podium de circulation

500,00

  • Date : 1970, circa
  • Photographe : Robert Jean-Chapuis (1929-2010)
  • Type : tirage argentique
  • Etat : très bon. Bords légèrement émoussés par endroit.
  • Dimensions : 40×23 cm

En stock

Description

L e regard de Robert-Jean Chapuis se reconnaît sans mal dans cette photographie de mode des années 60-70. Plus qu’un regard d’ailleurs. Un oeil ! Un oeil artistique, mâtiné d’une pointe d’humour.

Artistique, car en praticien de la photographie de Mode, Robert-Jean Chapuis maîtrisait l’art de la composition et de la créativité. Le photographe, lyonnais d’origine, était reconnu pour ce talent. Il officiait régulièrement pour l’Officiel, magazine de mode tout aussi reconnu dans les années 60-70 pour la qualité des photographies sélectionnées.

Deux ambiances

Qu’en est-il de la composition de cette photographie de mode ? Robert-Jean Chapuis intègre le mannequin dans deux ambiances. L’effervescence urbaine au premier plan, illustrée par cette voiture en mouvement. Le calme de la nature illustré par les arbres en arrière-plan. Un cadre qui n’est pas sans rappeler d’ailleurs celui du bois de Boulogne, Porte Dauphine par exemple, à Paris.

Sise entre ces deux plans par Robert-Jean Chapuis : cette femme, ce mannequin, impassible, installée et protégée par son podium de circulation. Un mobilier urbain aujourd’hui disparu que l’on appelait aussi cocotte-minute en référence à sa forme. Et peut-être aussi au coup de chaud que pouvait avoir parfois les agents de la circulation, coincés entre deux flux de voitures…

Logique géométrique

D’un point de vue géométrique, cher à la pratique de Robert-Jean Chapuis, cette cocotte-minute est l’élément central vertical. Il porte et protège le mannequin. Il attire notre attention sur elle.

En complément, les lignes horizontales, celles du podium et du bâton de circulation, nous inscrivent dans le cadre travaillé par le photographe de mode. La diagonale du pare-brise au premier plan allant même flirter dans un regard périphérique avec la pointe du bâton lumineux de circulation…

Faut-il y voir ici une pratique de la logique géométrique du Bauhaus à laquelle Robert-Jean Chapuis était attaché ? Peut-être. Sans doute. Certainement. Reste qu’au-delà du travail de composition, cette photographie se distingue aussi par l’incongruité de la scène.

On a certes l’habitude de voir un mannequin sur un podium, mais plutôt sur un podium de défilé que sur un podium de circulation. C’est là toute la petite note d’humour introduite par Robert-Jean Chapuis dans cette photographie de mode vintage.

Nota

Ce tirage argentique d’époque est crédité du timbre humide du photographe au dos. Il vous sera livré sous passe-partout, dans un format de dimensions standards (40×50 cm), pour un encadrement facile et rapide.

La vue 02 ci-dessus est une simulation de présentation vous permettant de vous faire une idée de la mise en valeur de l’épreuve sous cadre.

Réf. : 120818500425 Catégories : , Portfolios : ,