Biplan Levasseur PL10 sur le porte-avions Béarn

150,00

  • Date : 1932
  • Photographe : non précisé, non déterminé
  • Type : tirage argentique de presse
  • Dimensions : 19×24 cm, hors marge
  • Etat : bon. Léger gondolement, surtout visible de côté. Petits plis en marge inférieure.

En stock

Description

C e biplan Levasseur PL10 sur le pont du porte-avions Béarn renvoie à une époque révolue, chargée de nostalgie. Celle des premières années de l’aviation embarquée française. Celle des avions à hélice de l’aéronavale. Avec tout le charme que ça peut avoir aujourd’hui lorsque l’on contemple une telle photo.

Lorsque cette photographie est prise, début février 1932, les Levasseur PL10 présents sur le pont d’envol sont en exercice. Ils ont intégré depuis quelques mois les effectifs du porte-avions Béarn, en particulier l’escadrille 7S1.

Selon le texte anglais contrecollé au dos de l’épreuve, les avions testent un nouveau dispositif : une corde tendue sur toute la largeur du pont pour arrêter le Levasseur PL10 à l’appontage. Ce que, dans le jargon aéronautique, on appelle un brin d’arrêt.

Si aujourd’hui, cette technique est des plus courantes sur les porte-avions, cette innovation mérite bien les faveurs de la presse. Cette même photo est publiée par exemple en première page du quotidien L’Excelsior, datée du 14 février 1932.

Photo souvenir du Levasseur PL10

Le journal reprend en français, quasiment mot pour mot, la légende anglaise du présent tirage d’époque. Sans pour autant prendre la peine d’identifier le Levasseur PL10 :

“Des exercices de décollage et d’atterrissage ont été effectués sur le navire porte-avions Béarn en rade de Toulon. Un nouveau système de freinage composé de cordes sandow posées sur le pont et qui retiennent l’avion à l’atterrissage a été essayé. Un crochet situé à l’arrière de l’appareil accroche ces cordes au passage.”

Les Levasseur PL10 feront une brève carrière dans la Marine Nationale. Réputés délicats à piloter, équipés d’un moteur sensible aux embruns, ces triplaces de reconnaissance tactique quitteront définitivement le pont du Béarn en 1935.

Au fil du temps, les 60 exemplaires construits ont tous disparus. Reste ce tirage argentique d’époque, auquel il ne manque plus peut-être que le ronronnement du moteur et le bruit de l’air entaillé par l’hélice du Levasseur PL.10.

Nota

Ce tirage d’époque vous sera livré sous passe-partout, dans un format de dimensions standards, pour un encadrement simple et rapide.

La vue 02 ci-dessus est une simulation d’encadrement destinée à vous permettre de vous faire une idée de la mise en valeur de l’épreuve sous cadre.

Réf. : 022818290102 Catégories : , Portfolios : , ,