Fillette en guenilles à Naples, en 1947, par Georges Dimitri Boria

250,00

  • Date : 1947
  • Photographe : Georges Dimitri Boria (1902-1990)
  • Type : tirage argentique noir et blanc
  • Dimensions : 20×21 cm
  • Etat : bon état. Tirage retouché à des fins de publication dans un journal. Les contours de la fillette ont été rehaussés à la gouache pour plus de contraste à l’impression. C’est ainsi l’histoire de ce tirage qui apparaît aussi sur cette épreuve.

En stock

Description

C ette fillette en guenilles à Naples est tout un symbole. L’incarnation à elle seule de la situation que bon nombre d’enfants et adultes ont vécu en Italie au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Un quotidien marqué par l’extrême dénuement, dont le photographe Georges Dimitri Boria a été l’un des témoins.

Lorsqu’il réalise le portrait de cette fillette en guenilles, aux chaussures déchirées, il est le photographe officiel de l’UNRRA. Créée en 1943, l’organisation United Nations Relief and Rehabilitation Administration fourni alors de l’aide auprès des populations victimes de la guerre.

Pour témoigner de ses actions, l’UNRRA accrédite divers photographes professionnels. George Dimitri Boria fait partie de ceux-là. Son timbre humide de photographe officiel est d’ailleurs apposé au dos du présent tirage d’époque.

Un portrait qui interpelle encore

Georges Boria n’a apparemment pas eu à chercher trop longtemps pour réaliser le portrait de cette petite napolitaine. La légende contrecollée au verso de l’épreuve la présente comme “une typique enfant affamée dans les rues de Naples”. Façon de souligner qu’il était courant de croiser une fillette en guenilles à cette époque dans les quartiers napolitains.

Parallèlement au travail de Boria, d’autres ont porté leur regard sur la misère de la population napolitaine. Il y a eu le photographe David Seymour, mandaté par l’UNICEF pour photographier les enfants, souvent orphelins, victimes de la seconde guerre mondiale. Et il y a eu aussi le réalisateur italien Dino Risi, avec son court métrage Strade di Napoli, tourné en 1947.

Cette fillette en guenilles n’a-t-elle croisé d’ailleurs que Georges Dimitri Boria ? Peut-être. Reste que ce portrait interpelle encore aujourd’hui. Et pas seulement parce qu’il s’intègre parfaitement dans la double thématique du photojournalisme et de l’enfance fragilisée par les conflits et tensions du monde.

Réf. : 020619000100 Catégories : , Portfolios : , ,